Switzerland

Z.I. La Romaine 2, 2824 Vicques, Suisse |+41 32 436 10 60

Après plusieurs années de formation, l’industrie du décolletage va compter deux nouveaux talents parmi ses rangs :  Benjamin Marquis et Romain Nussbaumer, deux jeunes apprentis qui viennent de réussir brillamment leur CFC respectivement de polymécanicien et de mécanicien de production.

Nous les félicitions chaleureusement pour leur réussite et nous sommes très heureux de les voir poursuivre leur aventure chez Décovi SA.

La formation nous tient à cœur et c’est la raison pour laquelle nous intégrerons deux nouveaux apprentis au sein de nos équipes dès la rentrée d’août !

Le plus grand salon professionnel de la haute précision, de la sous-traitance en horlogerie-joaillerie, des microtechnologies et des technologies médicales, EPHJ revient pour une édition 2022, du 14 au 17 juin à Palexpo Genève.

 

Retrouvez Décovi sur le stand G-H35 du Groupe Acrotec et découvrez les dernières technologies et innovations.

 

Nouveauté de cette édition ! Pour sa 20ème bougie, EPHJ a décidé d’organiser une journée de job dating consacré aux candidats, futurs diplômés et futurs apprentis qui auront l’opportunité de rencontrer les chefs d’entreprises le vendredi 17 juin.

 

Créez votre badge en cliquant ici et retrouvez-nous sur le stand G-H35 !

EPHJ 2022 announcement logo

Tout le monde connaît l’attachement et l’enracinement de Décovi dans son territoire jurassien. La vingtaine de kilomètres qui séparent Moutier, hôte du Siams, de Vicques ou encore du siège du Groupe Acrotec dont il fait parti, est un élément de proximité géographique et opérationnelle qui justifie à double titre sa présence et de celles de ses six sociétés-soeurs jurassiennes.

Décovi fête ses 75 ans en célébrant une croissance qui lui permet pour la première fois de son histoire de dépasser la centaine d’employés sous la conduite de son nouveau co-CEO, Cédric Chèvre, représentant la troisième génération de la famille fondatrice.

On retrouvera à ses côtés STS Develier dont tout le monde connaît les compétences dans les traitements de surface et qui vient de faire l’actualité en décrochant le Grand Prix des Exposants 2021 du Salon EPHJ ainsi que la certification ISO 13485 qui va lui permettre d’affirmer sa diversification dans les technologies médicales.

Fidèles exposants bien connus du Siams, EasyDec et Tectri seront au rendez-vous pour la première fois sous la bannière Acrotec alors que ce sera une véritable première pour la société AFT Micromécanique, experte dans l’usinage de précision de pièces pour l’industrie médicale. La société de Courgenay WatchDEC, spécialiste de l’usinage de très haute précision et de grande complexité pour l’horlogerie sera également présente.

Enfin, la société Neuchâteloise, Petitpierre présentera sa machine de lanternage de chaussée.  Cet équipement semi-automatique est destiné à l’ajustement par déformation de la chaussée sur le pignon de centre.

Pour la première fois de son histoire, Acrotec sera présent au SIAMS, du 5 au 8 avril prochains, avec 7 entreprises jurassiennes du Groupe. Rendez-vous au stand A3, Halle 1.2.

Après Maurice, le plus ancien de la Maison et Nina, responsable des ressources humaines, nous poursuivons notre galerie de portraits avec Vladimir, la dernière recrue de Décovi depuis 4 mois. Jeune ingénieur de 25 ans, tout juste diplômé de l’EPFL, Vladimir a fait le choix de Décovi parce que, comme lui, cette société a une forte identité jurassienne et qu’il va résolument contribuer à la moderniser, notamment en pilotant le projet d’automation 4.0.

VLADIMIR – ingénieur EPFL

Comment un jeune ingénieur de l’EPFL peut être intéressé par une vieille entreprise jurassienne spécialisée dans le décolletage ?

J’ai découvert la société Décovi SA lors d’un stage en 2018 dans le cadre de mes études à l’EPFL. Mon rôle était le développement d’applications d’usinage laser. Dans ce cadre, j’ai été amené à travailler avec des équipements de haute technologie qui m’ont immédiatement passionné.

Bien qu’il s’agisse de mon premier poste en industrie, l’équipe de Décovi m’a tout de suite accordé une grande confiance et je me suis rapidement senti à ma place. J’ai senti qu’il me voulait vraiment et ça m’a plu. C’est pour moi une expérience très motivante qui m’a confirmé que les vielles entreprises jurassiennes de décolletage font aussi partie du berceau de l’innovation Suisse et peuvent offrir des missions très intéressantes pour un ingénieur passionné de technologie.

Est-ce que vous sentez chez Décovi cet esprit d’innovation et de diversification qui a toujours fait sa force et comment voyez-vous l’avenir de l’entreprise sous cet angle ?

Lorsque j’ai lu le cahier des charges du poste que j’occupe actuellement, j’ai aussitôt été séduit par la diversité des projets de développements présents dans la société. Dans les années à venir, je pense que d’importantes innovations vont voir le jour chez Décovi principalement dans le cadre de la digitalisation et la transition vers l’industrie 4.0 mais aussi par le travail continuellement mis en œuvre pour l’amélioration et l’automatisation des processus.

 Lors de mon précédant stage, j’avais déjà constaté le nombre important de technologies différentes utilisées au sein de l’entreprise. Les procédés d’usinage laser sont un des exemples qui démontrent un désir de diversification et qui font de Décovi bien plus qu’une simple entreprise de décolletage.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué quand vous êtes arrivé chez Décovi ?

J’ai tout d’abord été marqué par la familiarité de l’ambiance et des collègues. J’ai été très bien accueilli et j’ai pu m’adapter facilement au monde de l’industrie. D’un autre côté, j’ai été impressionné par la précision des pièces fabriquées chez Décovi et par les méthodes mises en œuvre pour l’atteindre. Les secteurs de l’horlogerie et du médical requièrent un usinage de très haute précision et il est passionnant de travailler au développement de telles technologies.

Avant de souffler les 75 bougies de Décovi, nous continuons notre série de 3 portraits révélateurs des différents profils de la Team Décovi avec Nina, responsable RH. Cette jeune femme volontaire et enthousiaste incarne une représentativité féminine en hausse chez Décovi. Aujourd’hui, 35% des employés sont des femmes. Une tendance à la hausse sur le chemin de l’égalité qui démontre que les métiers dans l’industrie peuvent aussi être attractifs pour ces dames si l’on s’en donne les moyens.

NINA – responsable RH

La place des femmes dans l’industrie mécanique n’est pas une évidence pour tout le monde, est-ce que vous avez facilement trouvé la vôtre chez Décovi ?

Effectivement, le monde industriel est constitué majoritairement par la gent masculine et nous pourrions penser a priori qu’il est peut-être plus difficile pour une femme d’être pleinement intégrée et considérée au même titre qu’un homme. En ce qui me concerne, j’ai rapidement trouvé ma place et je pense que le rôle que j’occupe y a grandement contribué. En effet, je suis quotidiennement amenée à être en contact avec les employés et je me dois d’être une partenaire pour la direction et les responsables. L’ensemble de ces interactions crée assurément un lien de confiance qui me permet d’exercer pleinement ma fonction et me fait me sentir très à l’aise.

Néanmoins, il est vrai que l’émancipation des femmes n’est pas encore pleinement achevée dans certains milieux mais je trouve ceci challengeant et motivant dans mon rôle de responsable RH où j’ai l’opportunité de faire des propositions à la direction afin de faire un pas supplémentaire vers l’égalité. En tous les cas, la place des femmes, notamment dans l’industrie, est déjà une évidence !

Qu’est-ce qui a séduit une jeune cadre comme vous pour faire ce choix de travailler pour Décovi ?

La fonction que j’occupe chez Décovi SA résulte d’une succession d’opportunités qui se sont présentées à moi. Ayant dû malheureusement arrêter mon Bachelor en droit en 3ème année à l’Université de Neuchâtel, j’ai opté pour un Bachelor en économie d’entreprise, formation duale que propose la HE-Arc. Pour intégrer cette école, je devais préalablement réaliser un stage d’une année auprès d’une entreprise. Mon dossier de candidature a retenu l’attention de Claude Chèvre. Pendant une année, j’ai ainsi réalisé des activités très variées pour le secteur des ventes, de l’administration ou encore du bureau technique.

Mon stage touchant à sa fin, il m’a été proposé de poursuivre mon emploi chez Décovi SA dans le service des RH en parallèle à mes études. Cela m’a permis d’acquérir de nombreuses connaissances dans le domaine et lorsque la responsable RH a pris sa retraite anticipée, la direction m’a offert la possibilité de reprendre son poste. C’est avec beaucoup d’enthousiasme que j’ai accepté ces nouvelles responsabilités malgré mon jeune âge et mon manque d’expérience.

Je suis vraiment ravie et très reconnaissante d’occuper le rôle de responsable RH depuis maintenant deux ans. Les situations très diverses auxquelles je dois faire face quotidiennement sont indéniablement sources de motivation et d’apprentissage continu et c’est avec beaucoup de conviction que je relèverai les challenges de demain aux côtés de la direction !

En tant que DRH, comment percevez-vous l’ambiance interne dans l’entreprise et quels sont les points forts de Décovi dans sa gestion du personnel ?

Depuis mon arrivée, j’ai toujours senti un très bon climat au sein de l’entreprise. Il y a beaucoup de respect, d’entraide et de professionnalisme entre l’ensemble des collaborateurs et de la direction. Il est important de souligner que ce sont des valeurs qu’elle a toujours voulu transmettre et qu’elle met en œuvre continuellement par le biais de son management. Pour la plupart des entreprises, la pandémie a eu un impact non négligeable sur l’ambiance de l’entreprise. Les mesures sanitaires et le chômage ne nous ont pas permis de réaliser toutes les activités que nous organisions habituellement à l’attention du personnel.

Si le climat a quelque peu été péjoré pendant plusieurs mois, la gestion du personnel est quant à elle restée inchangée. En effet, Décovi SA est une entreprise familiale et proximité est le maître-mot ! Les responsables et la direction sont très à l’écoute et ceci permet à tout à chacun d’être orienté, de recevoir régulièrement des feedbacks et de se sentir valorisé ; nul doute que ceci participe grandement au développement et au succès de la société ! 

A quelques jours de la célébration du 75ème anniversaire de Décovi, nous partageons avec vous une galerie de portraits qui résument bien l’état d’esprit Maison.

A commencer par le plus ancien d’entre eux, Maurice. Un décolleteur qui a poussé les portes de Décovi à 15 ans et qui n’en est jamais reparti en côtoyant avec sa tranquillité naturelle les trois générations de la famille Chèvre à la tête de l’entreprise de Vicques. Un fidèle parmi les fidèles…

MAURICE, 55 ans – décolleteur, polymécanicien, metteur en train

Vous êtes chez Décovi depuis près de 40 ans, expliquez-nous les raisons de cette fidélité professionnelle ?

Après avoir débuté mon apprentissage de décolleteur en 1982 chez Décovi alors qu’on n’était qu’une dizaine, j’ai eu l’opportunité de rester dans l’entreprise avec le fondateur Denis Chèvre une fois celui-ci terminé. Ensuite, les années ont passé et le travail me convenait toujours bien. De plus, l’agrandissement de l’entreprise au centre du village et l’arrivée de Claude Chèvre pour seconder son papa a rendu plus agréable le travail.

 Je me suis toujours très bien entendu avec le responsable de l’atelier, Jean-Marie Friche, ce qui m’a permis de me sentir à l’aise au travail. Tout au long de ces 40 années, j’ai toujours ressenti une bonne ambiance entre les collègues, ce qui me paraît important. De plus, la direction a toujours été à l’écoute de ses employés. Finalement, habitant à Vicques, la proximité avec l’entreprise est un réel avantage. 

Qu’est-ce qui vous a marqué le plus durant ces 37 ans d’histoire commune ?

 Ce qui m’a le plus marqué, c’est la construction ainsi que l’inauguration du nouveau bâtiment où nous nous trouvons actuellement. Un autre événement marquant a aussi été les premières machines CNC. Les sorties organisées par l’entreprise ont aussi été des moments inoubliables, comme la sortie organisée pour le 70ème anniversaire.

Vous avez travaillé auprès de 3 générations de la famille Chèvre à la tête de Décovi: cette succession familiale est-elle une garantie de succès à vos yeux et un facteur rassurant pour le personnel et les clients ?

 A mon avis, le fait d’avoir une succession familiale au sein de l’entreprise est un point fort pour les employés mais aussi pour les clients. Voir une continuité familiale à la tête de la direction est rassurant et sécurisant pour l’avenir. Bien que les années passent et que l’entreprise évolue sans cesse, je ressens toujours un bon esprit de famille.